Le Code de Déontologie est un élément central dans la pratique professionnelle du métier de Coach. En tant que coach professionnelle certifiée, je suis adhérente à l’EMCC France. Cette dernière valide mon rattachement à son code de déontologie et à son respect dans l’exercice de la profession.

En complément, le testing ActionTypes® (identification des forces naturelles) et coaching associé sont réalisés dans le respect de la charte du Praticien certifié de l’approche Action Types® : « Les fondements de l’approche ActionTypes® remontent à 1990, l’approche est donc le fruit de 30 années de développement.

Ce dernier se perpétue grâce à l’amélioration continue permanente initiée par les fondateurs Ralph Hippolyte et Bertrand Théraulaz. La mise en oeuvre opérationnelle portée par la communauté et par chaque praticien, leur dynamique de professionnalisation et leur développement personnel garantissent la qualité, la pérennité et la notoriété de l’approche.

A ce titre, être Praticien ActionTypes Certifié, et signer cette charte, engage à assurer une continuité fidèle à l’esprit originel de l’approche tout en restant libre de la combiner avec toute autre pratique professionnelle. » 

La charte est structurée autour des composantes suivantes : Liberté, créativité et compétences. Le praticien ActionTypes® certifié :

  • Développe ses compétences par des mises en oeuvre, idéalement accompagnées par un superviseur qualifié dans les pratiques qui lui auront été enseignées.
  • Mène un cheminement personnel au sein de sa propre identité qu’il différencie et enrichit au quotidien ; il n’est jamais censé savoir à la place de l’autre.
  • Sera garant du développement de l’identité et donc de la réputation de l’Approche ActionTypes®.

Les pratiques de l’approche ActionTypes® ne peuvent être simplement « appliquées », sous peine de perdre de leur âme originelle et de leur efficacité. Le fondement est avant tout humain et complexe, il ne doit pas disparaître dans la froide application de techniques. La démarche ne trouvera son potentiel que si le praticien s’autorise à être créatif. Le défi est de se permettre cette créativité sans pour autant trahir l’approche qu’il est censé dispenser.

Les différentes missions du coaching ActionTypes® :

  • Aider l’individu à s’exprimer et s’épanouir au sein de sa propre identité.
  • Favoriser l’expression en générant une confiance issue du mouvement naturel.
  • Permettre le développement d’un niveau de relaxation et de relâchement propice à la disponibilité et à la performance individuelle.
  • Valoriser l’individu pour qui il est (et devient), pour son unicité et son originalité.
  • Accompagner les équipes afin qu’elles se donnent les moyens de faire émerger les potentiels individuels au service du collectif.
  • Encourager les groupes et les équipes à miser sur les forces individuelles. »

Charte éthique et déontologique du Bilan de Compétences

Les prestations de Bilan de Compétences HOPE’N UP sont réalisées dans le respect de la charte éthique et déontologie de la FFPABC (Fédération Française des professionnels de l’Accompagnement Bilans de Compétences) : 

1/ SUR LA DÉMARCHE DU BILAN DE COMPÉTENCES :

La démarche du bilan de compétences réclame l’application des principes généraux de l’éthique professionnelle par le respect de la personne humaine, indépendance de jugement et d’action, honnêteté, neutralité, respect de la confidentialité professionnelle (articles 226-13 et 226-14 du code pénal). Le consentement du bénéficiaire est vérifié lors de l’entretien préalable.

Les professionnels s’engagent à mettre tout en œuvre dans le traitement rapide des demandes de personnes désireuses de s’informer sur le bilan de compétences.

Les professionnels s’engagent à ne pas outrepasser leurs rôles et se garder de toute dérive à prétention thérapeutique, de prosélytisme, ou de manipulation psychologique.

Les professionnels s’engagent à connaître et faire appliquer les lois et règlements et, en particulier, le partie VI du Code du Travail pour les actions de Formation Professionnelle Continue et se tenir informée de leurs évolutions

Le centre de bilan de compétences doit avoir une offre claire et compréhensible pour le bénéficiaire. La méthodologie, le coût, les objectifs et les modalités doivent être stipulés (Exemple : temps en distanciel et temps en présentiel…)

L’information proposée par le centre de bilan de compétences doit conduire à l’absence de confusion ou de liaison entretenue entre les activités de bilan de compétences et les autres activités dès lors qu’elles sont réalisées au sein d’une même structure.

La démarche du bilan doit comprendre les 3 phases prévues par les textes législatifs et réglementaires (art. R-6313-4 du décret 2018-1330 du 28 décembre 2018).

Le bilan de compétences doit être une prestation personnalisée dont l’approche se fait en fonction du besoin de la personne tant dans la durée que dans le choix des outils et méthodologies utilisés.

Le centre de bilan de compétences s’engage à recourir à des méthodes et techniques fiables ou reconnues par la communauté professionnelle, mises en œuvre par des professionnels qualifiés dont les compétences peuvent être justifiées. Le centre de bilan de compétences respecte le consentement du bénéficiaire pour tout usage d’outils ou méthodes d’investigation de ses caractéristiques personnelles ou professionnelles.

La nature et la teneur des investigations menées doit avoir un lien direct avec l’objet du Bilan de compétences du bénéficiaire.

Le centre de bilan doit proposer une rencontre à 6 mois afin de faire le point de la situation avec le bénéficiaire.

EN OUTRE, LE BILAN PROPOSÉ DOIT :

  • Permettre au bénéficiaire d’élaborer un ou des projets professionnels personnalisés définissant des stratégies d’action et les axes de progrès, que ces projets comportent ou non une dimension formation.

  • Engager avec le bénéficiaire une relation qui responsabilise le bénéficiaire et le conduit à être acteur de son bilan.

  • Accompagner le bénéficiaire dans l’identification de ses acquis et de ses caractéristiques personnelles et professionnelles sous une forme compréhensible et exploitable par lui-même sur le marché du travail.

  • Proposer une information sur les métiers et les secteurs grâce à des personnes et des lieux ressources.

  • Soumettre au bénéficiaire un document de synthèse lui rappelant la confidentialité de ce support.

  • Évaluer avec le bénéficiaire la qualité de la prestation.

    2/ LES ACCOMPAGNANTS S’ENGAGENT A :

▪ Compétences professionnelles

o Répondre aux besoins du bénéficiaire par un niveau d’expertise et de connaissance en lien avec la prestation demandée.

o Faire évoluer leur pratique grâce à des actions d’analyse de la pratique professionnelle, la supervision et la formation.

▪ Le contexte et les limites

o Créerunenvironnementfavorablepourrépondreaubesoindubénéficiairedanslapriseen compte de sa demande.

o Favoriser le lien avec d’autres professionnels dans l’hypothèse où les compétences professionnelles de l’accompagnant ne seraient plus en adéquation avec la demande du bénéficiaire.

▪ Intégrité

o Respecter la confidentialité et à ne divulguer aucune information, sauf accord écrit avec le bénéficiaire.

o Agir dans le cadre strictement légal et ne pas encourager une conduite ou habitude malhonnête, déloyale, non professionnelle ou discriminatoire.

▪ Professionnalisme

o Répondre aux besoins du bénéficiaire et financeur en se conformant au programme prévu dans le cadre des prestations proposées par la structure.

o Ne pas utiliser les travaux de tiers et en faire nôtre.
o Veiller à expliciter clairement les compétences, les qualifications ou les accréditations professionnelles.

La présence d’un psychologue ou de toute personne dûment habilitée est requise si des outils/méthodes relevant de ce champ disciplinaire sont utilisés en cours de bilan.

3/ LES OBLIGATIONS DU CENTRE DE BILANS

Le centre devra être certifié Qualiopi au 01/01/2022Hope’n Up sera membre de la FFPABC dès la certification Qualiopi validée (processus en cours).